La porte du palais des 7 princesses

Ma rencontre avec la sculpture est fortuite. Bien que je fusse initié assez tôt à l’art de la métallerie, je me cantonnai à des réalisations conventionnelles, jusqu’au jour où après avoir visionné le film Devdas, l’envie me prit d’expérimenter une nouvelle voie.

Dans une des scènes de ce film, particulièrement merveilleuse, le jeune Devdas rend visite à celle qu’il aime depuis toujours. Allongée sur son sofa, au beau milieu du patio baigné par la clarté lunaire, Paro fait semblant d’être assoupie. Transie d’amour, elle guette les premiers éclats lumineux qui tinteront sur les carreaux des portes de son palais de verre afin d’annoncer l’arrivée de son bien-aimé.

Mais au lieu de répondre aux attentes de sa belle et de consommer cette passion, il attisera le feu ardent de toutes les promesses.

Initialement imaginée comme l’une des nombreuses portes qui composent ce palais, mes dessins se sont par la suite, largement enrichis d’influences Art Nouveau. Je rompais définitivement à cette occasion, avec la linéarité et la symétrie.

Lors d’un voyage à Paris en 2013, j’eus l’immense plaisir de découvrir une exposition dédiée aux Mille et une Nuits. Mon projet allait prendre une tout autre envergure.

Les Mille et une Nuits, un nom qui éveille tout de suite notre imaginaire. Il attise nos sens et exalte notre appétence. Durant plus d’un millénaire, ces contes ont su dompter le temps pour enchanter notre quotidien.

Parmi la pléthore de personnages dont les histoires nous ont fait tant rêver, connaissez-vous celle d’al-Hassan al-Basrî ?

Hassan était un jeune homme aux traits d’éphèbe, bon et généreux, apprécié par son souverain. La vie suivait son cours, jusqu’au jour où un alchimiste qui se fit passer pour son oncle, abusa de sa naïveté. Conduit par celui-ci, aux confins du royaume, le jeune Hassan rencontra maintes péripérites qui faillirent y faire perdre la vie. Après s’être défait de ce vil personnage, Il se darda de rebrousser chemin et s’arrêtera devant l’un des châteaux qui à l’allée, n’avait pas manqué d’attirer son attention.

Une très belle et énigmatique demeure plantée au beau milieu d’une végétation luxuriante. Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu’il toqua à la porte. Ce n’est pas une, mais sept jeunes et magnifiques soeurs qui l’accueillirent.

La convalescence du jeune homme démarrait sous les meilleurs auspices. Un long mois s’écoulait durant lequel les fêtes se succédèrent et l’allégresse coula à flot. Elles prirent fin le jour où le père exhorta ses filles de le rejoindre. Elles durent partir en toute hâte, et s’assurèrent avant de prendre congé de leur hôte, qu’il ne franchirait pas l’une des portes du château. Mais c’était sans compter sur la curiosité qui est la mère de tous les vices et qui tarauda d’envie le garçon…

Une baie en apparence somme toute banale mais qui allait changer la vie de notre ami…

Image

Trois années s’écoulèrent depuis le début de ce projet jusqu’à son achèvement, durant lesquelles notamment, je suivis une formation auprès du maître-verrier Rémy Bécard pour apprendre les techniques nécessaires à la réalisation du vitrail. Un travail de longue haleine, qui confinait au bout du compte, à accomplir une véritable prouesse personnelle.

Depuis, je continue à m’enrichir, au gré de mes explorations et de mes voyages, afin de donner vie à des réalisations toujours plus soignées et réfléchies.